J'aime la poésie, je hais les poêtes

J'aime la poésie, je hais les poêtes (certains...).
J'aborhe leurs semis de mots dont rien n'éclot dans les terres sèches
Séduction morbide que de mâcher de la beauté à s'en casser les dents.
Glisser sur toute chose, écraser le réèl de son emphatie de mort debout.
Ciseleurs de l'inutile comme une faim en soi,
et autour,
les gens meurt.
Vous écrivez la vie, je suis de ceux qui la vive,
à chaque instant,
pour l'éternité,
sans autre prétention,
sans laisser de traces.
Je crève la fumée des intentions par mes vibrations.
Et j'en crève.

  Imprimer cet article

Design by: RG